Nous vivons dans un monde inconnu dont les énergies qui donnent la vie et forment notre environnement nous sont, de nouveau, révélées maintenant.

Ce blog a pour objectif d'informer sur ces énergies maintenant disponibles afin de les utiliser pour le bien être de tous.

Nous inviterons,chaque fois que c'est possible, nos amis qui prennent soins de nous, nos amis de la nature et des éléments. Respectons-les et remercions-les
.

citation:

Les temps sont venus. En cette période de chaos, où
l'erreur a pris la place de la vérité, où l'on défend et
récompense souvent les coupables, oubliant volontiers la
victime, où les scandales se révèlent les uns après les
autres, faisant perdre toute crédibilité aux “éminences”
de tous bords, unissons-nous pour redresser la barre,
montrant ainsi que nous sommes des êtres responsables e
t que nous savons reconnaître cette responsabilité, en
particulier vis-à-vis de la Nature et des autres règnes
dont dépend notre survie.

Jacqueline Bousquet ( Science dans la lumière)

Vous êtes Bienvenue sur le blog "les ÊTRES de la NATURE"

dimanche 26 décembre 2010

LES ESPRITS DE LA NATURE

NOËL : Le Père Noël est un mythe mais les lutins existeraient selon le fééricologue Djinn PellVersion imprimable
Par Carole Le May   
03-12-2010 (LIEN SUR LA PHOTO)
Dans son livre intitulé LES ESPRITS DE LA NATURE au-delà du conte de fées, l’auteur québécois Djinn Pell raconte avoir vu et photographié entre autres, des gnomes et des fées. Nous sommes en 2010 et les gens aujourd’hui ne croient plus au Père Noël ni aux contes de fées. Et pourtant Djinn Pell nous fait la démonstration que les fées et les gnomes existent vraiment, preuve à l’appui. Lisez cette rencontre avec un écrivain étonnant.
Carole Le May (C.L.M.) : DJINN PELL, COMMENT PENSEZ-VOUS CONVAINCRE LES GENS DE VOS AFFIRMATIONS ?
Djinn Pell (D.P.) : Tous les adultes ne croient plus au Père Noël (quoique c’est à regret pour certains,) et ils ont bien raison, la légende du vieux bonhomme à barbe a été inventée pour le bonheur des enfants et est une fort belle histoire. Mais qu’en est-il des lutins? Les lutins et les gnomes ne sont pas une invention, ils existent vraiment. Pourquoi en ai-je une telle certitude? Tout simplement parce que j’ai vu des gnomes et une fois, un faune. Par trois fois, j’ai entendu chanter des ondines et j’ai photographié des êtres de la nature dans les quatre éléments. J’ai rencontré aussi des douzaines de personnes, ici au Québec qui ont eu des contacts avec des fées, des gnomes, des lutins, des géants et aussi d’autres catégories d’élémentaux. Les photos qui apparaissent dans mon livre ne sont pas retouchées et je suis disposé à les faire authentifier par des experts en photographie qu’ils croient ou non à l’existence des êtres de la nature.

C.L.M. : VOUS VOUS DÉCRIVEZ COMME UN FÉÉRICOLOGUE, COMMENT VOUS EST VENU CETTE PASSION POUR LES ÉLÉMENTAUX APPELÉS AUSSI, ÊTRES DE LA NATURE OU ENCORE LE PETIT PEUPLE?
D.P. : En 1976 alors que je séjournais en Autriche, à l’agglomération du Graal, un ami français me montra une photo captée par son frère, au Jardin des Oliviers, là même où Jésus passa sa dernière soirée avant d’être arrêté et jugé par les Romains puis, d’être crucifié... Dans la base du tronc d’un des oliviers millénaires, on peut voir nettement des gnomes fort joyeux, qui comme des caméléons se fondent dans la texture de l’écorce de l’arbre. (J’ai constaté depuis que certaines personnes ne voyaient strictement rien de spécial sur cette photo alors que pour d’autres, c’était l’évidence même.)

Je fus stupéfait! Comment peut-on graver sur une pellicule d’appareil photo de matière dense, l’image d’êtres élémentaux qui eux, vivent dans l’astrale et qui sont invisibles aux yeux des hommes?

Mon ami m’éclaira. «D’abord, il faut croire à leur existence. Puis, quelques secondes avant d’appuyer sur le déclencheur, il faut les appeler et leur demander de se densifier. Mais, mais…pas par curiosité, pas avec avidité, pas avec le désir d’en tirer un avantage de notoriété ou tout simplement…pécuniairer mais avec l’âme d’un petit enfant, le cœur ouvert, en toute confiance, en toute humilité, avec une grande candeur et dans une grande joie. Vous aurez alors, des résultats étonnants. »

J’en pris bonne note et par la suite dans les années qui suivirent, lorsque je prenais des photos à l’extérieur et que j’y pensais, je suivais les conseils de mon ami français. Ce n’est que trente ans plus tard que j’obtins mon premier résultat et cela dura tout l’été 2006.

C.L.M. : DANS VOTRE BOUQUIN, ON VOIT DE NOMBREUSES PHOTOS QUE VOUS AVEZ CAPTÉES VOUS-MÊME JUSTEMENT DURANT CE FAMEUX ÉTÉ, SURTOUT LORS DE PLEINES LUNES. CELA A SÛREMENT RÉJOUI CEUX QUI DISENT LES VOIR ET CONFRONTÉ LES RATIONNELS QUI COMME THOMAS, NE CROIENT QUE CE QU’ILS VOIENT?

D.P. : Je dois vous avouer que je suis un peu déçu! Imaginez un seul instant qu’un photographe avec un télescope puissant réussirait à capter la tête d’un extra-terrestre dont le corps est caché derrière une roche, sur la lune. Cette photo ferait la une de tous les journaux écrits et électroniques de la planète. Ce serait le sujet du jour. Les gens ne feraient pas état qu’on ne voit pas le , mais seulement la tête. On admettrait être bel et bien en face de la photo d’un être vivant, habitant une autre planète.

Les élémentaux eux, vivent sur la terre, mais dans une dimension différente de la nôtre et comme elle vibre plus vite que la matière dense, ses habitants ne peuvent être vus par la plupart des humains. D’ailleurs, qu’on cesse de décrire le petit peuple comme des humains de petite taille qui seraient de chair et de sang et qui se cacheraient à la vue des humains. A-t-on déjà trouvé un squelette de gnome? Jamais! et ce, sur toute la terre et depuis le début des temps. Pourtant, on trouve régulièrement des squelettes d’animaux ayant vécu il y a des millions d’années.

Je le répète, ils vivent dans une autre dimension qui interpénètre la nôtre. Des clairvoyants, des adultes au cœur pur, généralement en horticulture ou autres disciplines connexes et certains enfants peuvent les voir. Certains ne font que les pressentir. Alors, imaginez quand j’ai réussi à prendre des photos d’élémentaux et ce dans les quatre éléments, je m’imaginais dans ma naïveté que cela prouverait au monde entier l’existence de ce petit peuple dont il ne reste plus que des légendes. Justement, avec un minimum de recherches, on constate que les mêmes légendes sont véhiculées dans tous les pays de la terre. Coïncidence ou bien il y a très longtemps les gens d’alors connaissaient l’existence des élémentaux et travaillaient de concert avec eux pour avoir de meilleurs résultats en agriculture et horticulture? Les humains se sont intellectualisés au gré des siècles et ont perdu cette faculté de les voir. Mais ils ont continué de raconter le souvenir qu’ils en avaient à leurs enfants, qui ont fait de même avec les leurs et ,devenues légendes, ces histoires se sont rendues jusqu’à nous.

Les gens habitués à consommer chaque jour, des produits « clef en mains » ne se donnent plus la peine de faire un effort comme celui d’examiner mes photos et de tenter de les comprendre. Ils aimeraient voir des élémentaux avec tous leurs membres et une image bien définie, claire et nette.

Il faut savoir que lorsque les êtres de la nature se densifient, ils aiment bien passer incognito dans notre monde matériel. Ainsi, tels des caméléons, ils se fondent dans le décor en épousant les formes et les couleurs du milieu ambiant. C’est pourquoi il est si difficile de les déceler dans une photographie. Par contre ceux qui les voient en ont une image aussi claire et réelle que le décor qui est autour d’eux . Ce sont toujours les êtres de la nature qui décident à qui ils vont se montrer et de quelle façon, selon les intentions plus ou moins nobles des humains. Alors, je me compte chanceux d’avoir pu capter dans certains cas une partie de leur corps densifié. La photo dont je suis le plus satisfait est celle des trois elfes voletant entre les feuilles d’un bouleau, que j’ai capté en pleine nuit durant un violent orage en mettant la lentille de mon appareil photo sur la vitre de ma caravane à sellette alors que je passais l’été sur le bord du réservoir Kiamika dans les Hautes Laurentides. C’est d’ailleurs à cet endroit que j’ai capté la majorité de mes clichés. Ces elfes, ne sont pas plus grandes que les feuilles du bouleau. Celle du haut dont on voit vaguement le visage nous fait voir l’aile attachée à son épaule gauche. On y voit très nettement les plumes qui vibrent.

C.L.M. : MÊME DEVENUS CONVAINCUS DE LEUR EXISTENCE CERTAINES GENS DIRONT : « A QUOI BON CONNAÎTRE CET ÉTAT DE FAIT, DE TOUTES FAÇONS CELA NE CHANGERA RIEN DANS MA VIE »
D.P : « Attention! Au contraire ça change tout! Cela nous amène à nous questionner sur le sens de la vie et devient une question existentielle : Dieu existe – t-’il?
Même ceux qui disent y croire se font de notre Créateur une image bien diffuse. Connaître notre Dieu est la plus importante mission que nous nous sommes donnée en venant sur terre. Et pour apprendre à Le connaître, il faut d’abord être informé de toutes les entités invisibles qui existent entre Lui et nous. Et les tout premiers sont justement ces esprits de la nature qui travaillent dans un pur ravissement à confectionner et entretenir la nature . Les gnomes par exemple s’occupent des racines des arbres tandis que les elfes féminines (fées) travaillent près des fleurs et des feuilles des arbres. Ils sont les « façonneurs de formes » qui exécutent les plans et devis des DÉVAS qu’on pourrait comparer à nos architectes. Puis en montant de plus en plus haut, on rencontre les Guides des éléments, ces grands élémentaux qui s’occupent du tonnerre, des vents, de la , etc.… Puis encore plus haut, les grands êtres essentiels qui s’activent à faire fonctionner les planètes, les systèmes solaires et les galaxies. Et en montant toujours, on retrouve les PRIMORDIAUX ces Grands Êtres avec des tailles colossales et qui sont d’une puissance inimaginable pour notre entendement humain. Et beaucoup d’autres encore qui oeuvrent entre nous et les marches du trône de Dieu. Les marches devant être comprises au sens spirituel. Comme on peut le voir, connaître les élémentaux n’est pas une option, mais bien un prérequis afin d’avoir les connaissances primordiales permettant de reconnaître la quintessence du Maître des Mondes , Celui qui Est!

C.L.M. : OH! JE NE PENSAIS PAS QUE MA QUESTION NOUS AMÈNERAIT SI LOIN. C’EST VRAIMENT PASSIONNANT! JE SUIS CERTAINE QUE PLUSIEURS PERSONNES VOUDRONT MAINTENANT SE PROCURER VOTRE LIVRE. OÙ PEUT-ON L’ACHETER?
D.P. : Toutes les librairies au Québec l’ont en magasin ou peuvent facilement le commander. Aussi on peut le commander en ligne sur mon site internet
www. djinnpell.com

C.L.M. : MERCI DJINN PELL DE CETTE ENTREVUE VRAIMENT PEU BANALE.
D .P. : C’est moi qui vous remercie, madame Le May de m’avoir permis de m’exprimer.
Vous pouvez visiter le site de Djinn Pell à :
www.djinnpell.com

Aucun commentaire:

COMPTEUR

MIS EN PLACE LE 18/09/2009