Nous vivons dans un monde inconnu dont les énergies qui donnent la vie et forment notre environnement nous sont, de nouveau, révélées maintenant.

Ce blog a pour objectif d'informer sur ces énergies maintenant disponibles afin de les utiliser pour le bien être de tous.

Nous inviterons,chaque fois que c'est possible, nos amis qui prennent soins de nous, nos amis de la nature et des éléments. Respectons-les et remercions-les
.

citation:

Les temps sont venus. En cette période de chaos, où
l'erreur a pris la place de la vérité, où l'on défend et
récompense souvent les coupables, oubliant volontiers la
victime, où les scandales se révèlent les uns après les
autres, faisant perdre toute crédibilité aux “éminences”
de tous bords, unissons-nous pour redresser la barre,
montrant ainsi que nous sommes des êtres responsables e
t que nous savons reconnaître cette responsabilité, en
particulier vis-à-vis de la Nature et des autres règnes
dont dépend notre survie.

Jacqueline Bousquet ( Science dans la lumière)

Vous êtes Bienvenue sur le blog "les ÊTRES de la NATURE"

mardi 21 mars 2017

Troisième pleine lune 2017

Le 18 Mars 2017 nous avons célébré la 3 ème lune, le Solstice de printemps. Moment de reconnexion à la terre et de guérison. En plus des êtres humains physiquement présents nous avions autour de nous les petits et les grands êtres de la nature qui ont apprécié cette cérémonie. Nous avions aussi des êtres humains désincarnés. Le monde invisible est très habité. Il nous réserve chaque fois des surprises.


samedi 18 février 2017

FEU SACRÉ 3ÈME LUNE

FEU SACRÉ 3ÈME LUNE

Le feu sacré et les treize lunes est un processus spirituel en synchronisation avec la trajectoire du soleil et le cycle de la lune aidant tous les êtres à s’harmoniser d'une manière ou d'une autre, pour ceux qui veulent construire leur refuge sacré. Nous remercions la Création pour être un chercheur infatigable d’aller à la rencontre de soi-même et donner l'occasion à d'autres de se développer dans ce processus ..... LIRE LA SUITE


mercredi 21 décembre 2016

Le Marronnier

Le Marronnier

Sur la place de la mairie de la petite ville se dresse un grand et majestueux marronnier dont les fleurs rouges ressemblent à des bougies sur un arbre de Noël. Des coccinelles volent autour de cet arbre magnifique d'où émane un charme particulier.

Lorsque les rayons rougeoyants du soleil couchant répandent sur lui une douce lumière, il semble être devenu l'image même de la tranquillité et de la paix. Quel contraste avec les temps mouvementés qui résultent des fautes humaines !

La guerre venait une fois de plus d'éclater entre les peuples. De longues colonnes de soldats traversaient la petite ville en passant devant le marronnier pour aller devant l'ennemi.

L'arbre avait déjà vu bien des guerres et plus d'un soldat fatigué s'était reposé et désaltéré à l'ombre de son feuillage. Ce jour-là, un soldat s'adossait contre son tronc rugueux et jouissait de son ombre bienfaisante. Il essuya la sueur de son front et regarda avec nostalgie dans la direction de sa patrie où il avait laissé femme et enfants. Il voulait se battre courageusement afin de les protéger de l'attaque des soldats étrangers.

A la vue du valeureux soldat le marronnier hochait pensivement sa couronne. Il régnait sur le monde une telle misère et une telle détresse ! Combien de guerres avait-il déjà vues ? " Oui, les hommes ne veulent pas apprendre à respecter les Lois du Créateur dont l'observance n'apporte que joie et bonheur. Ils croient pouvoir tout dominer et vivre sans Dieu. Ils ne savent pas à quel abandon ils se livrent vis à vis de Lui. Tout retombe sur l'homme lui-même, le Bien comme le mal ", disait doucement l'arbre. " Vous n'avez vécu que de vos chimères et il vous faut aujourd'hui récolter ce que vous avez semé. Vous n'avez pensé que furtivement au Créateur au lieu d'insérer toute votre vie dans l'ordonnance et la trame du grand Etre. Il n'y a que cela qui apporte le bonheur aux créatures.

Nous seuls, les arbres, les plantes, les fleurs et toutes les créatures de la Création, vivons dans le tissage de la Force Originelle qui traverse, irradiante et mugissante, tout ce qui vibre dans la Volonté du Très-Haut. Seul l'homme se tient à l'écart et se crée ainsi la mort et l'épouvante.

" N'entendez-vous pas la Voix de Dieu ? ", disait l'arbre en exhortant doucement. Avec insistance ses feuilles bruissaient si bien que même le soldat solitaire en-dessous pouvait prêter l'oreille.

" Elle résonne puissamment à travers ses serviteurs dans le grand Univers et elle retentit aussi en toi, si tu y prêtes attention, ô homme !

As-tu oublié, esprit humain, que tu es né de la Force Divine ? Tu arrives du Royaume de Lumière, du Paradis. Ton devoir est de te perfectionner sur la Terre et de devenir conscient. En un cycle éternel, tu retourneras dans ta patrie, à condition que tu sois pur. "

- Une paix "ensoleillée régnait'sur -les feuilles de l'arbre" qui continuait de parler : " Ainsi que les fleurs dans les champs, lève ton visage vers le Soleil et vers la Lumière. Que ton aspiration s'élève jusqu'au Trône de Dieu; ensuite, tu seras heureux sur la Terre. " 

L'arbre avait parlé doucement et comme pour lui-même. L'instant était solennel. Un souffle de félicité reposait sur les rameaux du marronnier. Dans sa beauté et sa simplicité, c'était un messager. 

Il avait déjà vu et entendu tant de choses ! Il était vieux et fort sage. Il avait aussi un ami, l'elfe de l'arbre, qui s'activait souvent sur ses branches. L'elfe s'était lui-même lié d'amitié avec les elfes des fleurs chez lesquels venait parfois une Dame céleste afin de leur procurer force et sagesse rayonnante. Ainsi arrivait-il que l'arbre était aussi sage et savait si bien raconter que l'elfe de l'arbre lui rapportait tout ce que ses amis lui disaient. 

Avant que le marronnier n'en ait terminé avec son propre discours, un bruissement se fit entendre dans l'air. Les feuilles et les fleurs commençaient à frémir. Le vent d'Est s'approchait en bruissant et s'arrêtait sur les branches de l'arbre afin de s'y reposer un peu. Il arrivait de loin et avait toujours des choses intéressantes à raconter. Ce compagnon, déjà agité d'ordinaire, était ce jour-là encore plus remuant que de coutume. Il n'avait guère de temps car il lui restait encore un long chemin à parcourir. Aujourd'hui, il était très énervé et son visage rayonnait de joie. L'hirondelle, faisant escale, arrivait à son tour, se plaçait à la cime de l'arbre pour écouter ce qui se passait là. 

Le vent d'Est, après s'être un peu ressaisi, commença à raconter comment, en venant de l'Orient lointain, il avait soudain remarqué au Ciel une claire lumière. C'étaient des rayons multicolores qui formaient une grande Croix : " Le signe approchait lentement de la Terre et, à sa vue, un grand bonheur m'envahit. Je crois que la Justice de Dieu viendra sur la Terre avec cette Lumière. Cela apportera la joie et la paix aux bons et la perdition aux méchants. Mais, auparavant, beaucoup de misère doit encore arriver sur les hommes afin qu'ils apprennent à servir Dieu dans la Vérité et à reconnaître la Lumière. " 

Tous étaient bouleversés par l'annonce du vent d'Est qui s'en était allé aussi vite qu'il était venu. 

Aussi le jeune soldat, sous l'arbre dont les feuilles avaient si curieusement bruissé, en avait-il été particulièrement touché dans l'âme . Une grande paix inondait le jeune homme. Il murmura une prière à l'intention du Conducteur de toutes choses en implorant aide et réconfort. 

Certes, il acceptait de partir à la guerre pour défendre son pays et sa famille, c'était son devoir. 

Mais il pressentait que l'ennemi véritable qu'il se proposait de combattre à cette heure était à l'intérieur de chacun en particulier. Commencer une nouvelle vie, après cette guerre, voilà ce qu'il pensait, une vie pour la joie du prochain et en l'honneur de Dieu. 

Et joyeusement, il se joignit aux autres soldats allant vers un destin inconnu, mais avec l'espoir et la confiance au cœur.
Traduit de l'allemand
Alfred Grégoire

dimanche 13 novembre 2016

Fête de La Pleine Lune


Lundi 14 novembre 2016 rendez-vous à 17h30

Pinède à Fabrezan

Soirée méditative autour d'un feu (intérieur et extérieur), accompagnée par nos voix, nos danses et nos instruments de musique.


Il est certaines pleines lunes plus exceptionnelles que d'autres. Cela sera le cas de celle du lundi 14 novembre 2016. Le phénomène sera culminant en début de matinée, à 8h52, heure de Paris.
Nous sommes tous dans un processus de transformation ainsi que Gaïa. Tenons haut et ferme le flambeau de la Lumière afin d’élever notre niveau vibratoire et de prendre soin de notre Terre Mère.
Novembre comme pour la nature, c’est le temps de se dépouiller et de s’intérioriser.
Apportez un plaid et de quoi vous asseoir.

Fin de la Cérémonie 19h00


Pour plus d'information : chemin.de.verite@gmail.com

jeudi 21 juillet 2016

L'ABONDANCE

Lorsque nous laissons libre cours à la nature nous avons notre nourriture en abondance.

Film en espagnol sur la connaissance, la sauvegarde et l'aide pour l'alimentation et les cuisines traditionnelles colombiennes.

https://vimeo.com/160660775


vendredi 4 décembre 2015

Médecines Ancestrales Colombiennes

Médecines ancestrales colombiennes

Sur le yagé :
Le yagé, qui est pris ici, a deux composants : le “bejuco”
et la “chagropenga”.
Le bejuco symbolise la partie masculine et la chagropenga, la feuille, la partie féminine. Ils sont considérés comme l'eau de vie. Tout ce qui existe dans l'Univers possède ces deux forces : masculine et féminine. Tout est possible dans l'union de ces deux forces à partir du moment où un troisième élément les met en œuvre (ici sur terre, un être vivant pris dans le sens large du terme). Le bejuco est la purge physique, la chagropenga est la purge spirituelle qui donne la vision. Certaines tribus disent que le yagé est “un abuelo” donc masculin, d'autres tribus disent que le yagé est “una abuela” donc féminin. 


D'autres aventures, d'autres lieux à visiter:





samedi 14 novembre 2015

MUISCAS à MACHETA

MUISCAS à MACHETA

Dimanche 11 octobre 2015 nous partons à Macheta en voiture pour nous rendre à un centre d'activités muisca en construction. Après 1H30 de route dont 45mm de chemin de terre, nous arrivons dans une vallée magnifique entourée de montagnes dont certaines sont constituées, de ce côté, de parois rocheuses verticales. Le soir le soleil joue avec les montagnes éclairant par morceaux celles-ci tour à tour. Nous sommes très bien reçus par L'Abuelo : Sua Ingativa (Sua nom du grand père signifiant le soleil dont le temple est à Sugamuxi ou Suamox aujourd'hui Sogamoso), 

puis par la Abuela Tymy Cagui Yanguma (le mot Chiminigagua veut dire le Créateur. Il semble avoir un rapport symbolique ou spirituel avec le nom de la grand-mère).

Abuelo Sua Ingativa commence par expliquer comment il conçoit la cellule familiale en tant que muisca. 


COMPTEUR

MIS EN PLACE LE 18/09/2009